Yves 3 suite…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yves 3 suite…J’étais au bureau lorsque Yves m’a appelée ! Il était disponible toute l’après-midi et avait comme toujours envie de me voir. Je n’étais pas trop chaude, ma journée organisée et mon mari à la maison. Il me demandait la permission d’échanger par sms aux heures où il me savait seule, il y mettait du sien depuis nos retrouvailles et je n’avais pas cœur à lui refuser lui précisant que si je ne répondais pas il ne fallait pas insister, c’est tout simplement que j’étais occupée. Le travail ne débordait pas et je me suis mise à échanger des sms plus ou moins osés avec lui. Moi qui quinze jours auparavant craignais de retomber dans ses filets ! Je lui répondais en le provoquant, cherchant clairement à le chauffer. Il n’était pas en reste puisqu’à l’arrivée, si le matin j’étais clairement décidée à ne pas le voir, le midi en rentrant à la maison j’étais avouons le, excitée à l’idée de lui céder une nouvelle fois. Étrange cette façon de réagir de ma part ! Je pensais et était heureuse de passer une journée paisible et un appel de sa part bouleversait mes plans. J’étais Salope à me faire baiser vite fait, par deux fois déjà ce sentiment me submergeait et je m’excitais comme une folle à l’idée de remettre cela. Pour aller au bout des faits, j’allais jusqu’à inventer une réunion le soir, repoussant mon retour à la maison d’une bonne heure assurant ainsi une hypothétique visite de Yves. Me préparant au pire, je saisissais l’occasion lorsque mon mari sortit fumer sa cigarette sur la terrasse pour, vite fait, prendre une jupe courte et un string de rechange que je m’empressais de mettre dans la voiture. Un petit coup de frais dans la salle de bain et j’embrassai mon mari avant de reprendre la route du bureau. Dès le début d’après midi, je reprenais mes échanges avec Yves lui laissant entendre que je ferai la fermeture de l’agence et que donc je serai seule dans les locaux, en parallèle, je m’arrangeai avec ma collègue devant normalement faire la fermeture, lui disant que j’avais une course à faire dans le centre ville après dix-neuf heures et que plutôt que de repartir chez moi, je préférais rester sur place prenant ainsi son tour de fermeture. ( un peu compliqué ! Je l’admets)Mon stratagème mis en place je piaffais d’impatience ! Je relançais Yves lui précisant que je serais en bas et mini jupe pour le recevoir, des arguments qui le motiveraient à n’en pas douter ! J’ai passé le reste de ma journée à me morfondre, mordillant mon stylo, cherchant où j’aimerais qu’il me prenne, mon bureau ? Du bursa escort déjà vu. Je cherchai l’endroit idéal avec l’envie et la ferme intention de me montrer on ne peut plus Salope. Ma collègue à quitté l’agence vers dix-huit heures trente. Je me suis précipitée dans le sous-sol récupérer ma petite jupe courte. J’ai coupé les lumières de mon bureau car celui-ci donne sur la route et à cette heure avec l’obscurité extérieure et la lumière intérieure, nous sommes vus comme en plein jour. Quel délice de se changer sur son lieu de travail. Troublant, en petite culotte assise sur le bord de mon siège de bureau enfilant mes bas avec soins, mes souliers et enfin ma petite jupe, soigner les détails en me regardant dans la grande vitre séparant mon bureau de l’agence. Prête, je taquinai à nouveau mon amant qui me répondit être sur la route.Lorsque j’ai vu sa silhouette à la vitrine, il collait les deux mains sur la vitre cherchant à voir l’intérieur. Un petit signe de la main et il entra. Je m’empressai de verrouiller la porte d’entrée avant de l’emmener par la main dans mon bureau. Je posai les fesses sur le plan de travail et me pendis à son cou pour un long baiser langoureux. Il était en forme comme toujours. Il me pétrissait les seins grognant qu’il avait envie de moi, ses mains parcouraient de mon corps, j’ouvrais déjà les cuisses lui permettant de me masser l’entrecuisse. Yves a eu vite fait de comprendre que j’étais en forme. Je me laissais déjà aller, cambrée, seins tendus, je me frottais à sa bouche gourmande, chemisier quasiment ouvert, il extirpait mes seins de leurs nids que forme les balconnets de mon soutien gorge et les triturait, les mordillait. J’étais aux anges, les fesses sur mon bureau, entreprise par mon amant qui sous peu allait me baiser avec passion, cette passion que j’aime tant chez lui, le « ho Putain que tu es belle » à la vue de mes bas. Sentir ses baisers descendre sur mes jambes, je fonds ! Me cambre le corps en feu me laissant tomber en arrière envoyant, dans le geste, un dossier au sol ! Je m’ en fiche et ne me soucie plus de rien si ce n’est mon plaisir, cambrée, les fesses sur le bord du bureau, je lève les jambes en V le laissant se nourrir à ma source, ses doigts nerveux qui écartent ma petite culotte puis cette langue brûlante qui me lape la chatte, je ne peux me retenir de gémir en lui attrapant les cheveux l’attirant en moi, quel bonheur ! Dans un silence de mort, seuls nos gémissements raisonnent dans la pièce, dans l’agence entière j’imagine. Un puis bursa escort bayan deux doigts me fouillent accompagnant sa langue ravageuse. Cambrée, les yeux clos, je me délecte de ses grondements, de son excitation tellement palpable. Je me sens littéralement transportée au rythme de ses doigts qui s’agitent en moi tel une belle bite allant et venant. Je lâche prise, de longs spasmes me transpercent le corps, ce salaud me fait jouir sans même me prendre, il le sait et insiste me labourant le ventre de ses doigts tout en me mordant la chatte. Des cris m’échappent les doigts agrippés à ses cheveux. Mon corps fait deux ou trois soubresauts incontrôlés, j’ai l’impression de me vider en lui. Yves à bien compris qu’il m’avait donné un joli orgasme, il relâche la pression me laissant respirer un peu sans cesser de me caresser le bas ventre, il me taquine me disant bien en forme et certainement très en manque ! Je me redresse, ces quelques mots me font descendre de mon nuage et je lui dis oui, lui confirmant que j étais très excitée depuis le début de journée. Il me répond alors qu’il aime me voir jouir ainsi avant de m’embrasser tendrement. C’est vrai qu’il est très habile, il sait s’y prendre. L’envie soudaine de lui faire plaisir à mon tour me passe par la tête et sans calculer, connaissant ses envies, je me lève et le pousse sur mon siège de bureau.Il se laisse tomber sans retenue et me fixe . Le regard gourmand, j’écarte ses pieds du bout de mes escarpins et me penche, lui donnant un doux baiser , en appui sur les accoudoirs de mon siège. J’ai d’un coup l’impression de dominer la situation ! Je me sens forte et avec Yves, C’est une première ! J’ai jouis bien fort et doucement je sens naître en moi comme un second souffle, malgré la pénombre, je sens, je vois son regard avide. Je me sens pousser des ailes et je roule des fesses plantée face à lui.Je me redresse alors, quittant sa bouche tout en enlevant ma pince à cheveux. Quelques mouvements vifs de gauche à droite pour permettre à ma longue chevelure blonde de retomber sur mes épaules et tout cela sans cesser de me déhancher face à lui. Souriante je m’accroupis finissant de déboutonner son jeans. Yves est sous mon charme, il lève les fesses et m’aide à baisser son pantalon de moitié. Je perds la tête mais cette envie folle est insurmontable ! J’en rêve depuis si longtemps, je pense déjà au moment où il se lâchera dans ma bouche … la quantité de foutre qu’il déverse entre mes cuisses est tellement impressionnante ! Je le fixe du regard escort bursa un petit sourire envieux aux lèvres et redresse alors sa queue du bout des doigts et le masturbe doucement faisant jaillir son gland, je le sens aux anges ! Le regard flou il ronronne déjà de plaisir. Je maintiens alors la hampe de chair à sa base bien tendue et approche lentement le visage, un petit coup de langue bien appuyé le fixant bien dans les yeux avant de reprendre doucement la masturbation. Devant son regard de chien battu, ses soupirs et sa voix tremblante qui me murmure que je suis une déesse je me sens Salope et l’envie de cette queue me rend folle. Je plonge alors sur sa tige la tirant vers moi pour me permettre de ne pas le lâcher du regard, une puis deux…. Un léger goût salé m’emplit les papilles. Qu’il est bon d’être adulé de la sorte. Yves gémit, pousse sur ses fesses comme pour me pénétrer la bouche mais c’est bien moi qui gère ! Je me mets à pomper avec passion ce vérin qui durcit de plus belle ! Je me déchaîne tournant le poignet autour de sa superbe queue. J’alterne profondeur et vitesse avant de freiner le mouvement quelques instants. Je reprends de plus belle le sentant se tendre sous l’effet de ma langue de ma bouche. Durant près de dix minutes je m’affère sur cette bite que sournoisement j’espère faire jouir ! Yves râle, grogne, ses doigts me caressent le crâne en râlant que je suce bien, je suis au paradis du sexe. De ma main libre je lui caresse les testicules en les roulant entre mes doigts, je m’empale avec folie m’étouffant même à deux reprises. L’extase lorsque je l’entends me crier : « non chérie arrête je vais craquer ». Je repousse cette main qui un instant tentait faiblement de me repousser et me déchaîne de plus belle, je ne suis plus moi-même, je lâche ma prise juste le temps de lui répondre : « laisse moi faire » et sans attendre de réponse, je reprends mes va et vient sur sa queue. Un long gémissement, deux secousses et oups, son foutre m’envahit la bouche. Je ne cesse de pomper cherchant à avaler en remontant mais déjà un second jet m’emplit la bouche. Le sperme m’échappe, encore un jet, j’avale ce que je peux mais la quantité est telle qu’une bonne partie m’échappe et lui coule le long de la queue. Il soupire, grince des dents grognant que je suis la meilleure. Enfin j’arrive à déglutir et me délecte des restes le suçant plus lentement. Je ris, tout en lui essuyant la queue dans la paume de ma main. « ta femme ne te fait pas cela hein ….. » – « Salope, tu es terrible ! Jamais une femme ne m’avait sucé aussi bien » Voilà une parole qui m’enchantait ! Je suis montée dans ma voiture dix minutes plus tard avec encore le goût acre de son foutre en bouche. Les fesses trempées et heureuse de m’être sentie aussi Salope.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.